Comment réduire ses impôts ?

Quels sont les différents dispositifs de défiscalisation financière permettant de réduire ses impôts ?
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

L’immobilier n’est pas la seule manière de réduire ses impôts

Réduire ses impôts par le biais de la défiscalisation est une pratique populaire et largement répandue dans le domaine de l’immobilier français. Cependant, elle est aussi réalisable dans d’autres secteurs d’activité notamment dans les investissements financiers tels que les PME/PMI, les sociétés cinématographiques et les groupements forestiers.

Réduire ses impôts : les dispositifs de défiscalisation financière

La loi TEPA (travail emploi et pouvoir d’achat) est un dispositif fiscal dont les principaux avantages sont :
– l’exonération d’impôts des heures supplémentaires ainsi que des charges salariales et patronales ;
– l’exonération d’impôts pour les salaires des étudiants de moins de 26 ans.
De plus, cette loi ouvre droit soit à une réduction de l’ISF (impôt sur la fortune) de l’ordre de 50 % du montant investi, soit à une réduction de l’IR (impôt sur le revenu) à hauteur de 18 %. Ces économies d’impôts sont octroyées dans le cadre d’une souscription à des parts dans un Groupement forestier c’est-à-dire dans une société de bois et forêt. Le même taux de réduction est accordé lors d’un investissement direct dans une PME ou PMI européenne non cotée dans la limite maximale d’une réduction d’impôt de 45 000 € par an. Dans le cas où l’investissement dans le capital de la PME/PMI se fait indirectement par le biais d’une Holding ISF, la réduction sera fixée à 45 %.
Il est aussi possible de bénéficier d’une défiscalisation en FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation), en FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) ou encore en FCPR (fonds commun de placement à risque). Cependant, il est à noter que pour chaque type d’investissement, il existe un plafond maximal pour les gains fiscaux respectifs ainsi que pour les montants de l’investissement et les parts doivent être conservées pendant une durée minimale de 5 ans.
Par ailleurs, cette loi permet aussi de faire une économie fiscale allant jusqu’à 75 % lors d’un don à un organisme d’intérêt général ou à une association reconnue d’utilité publique dans la limite d’une réduction de 50 000 € reportable sur 5 ans. Investir dans une SOFICA (Société pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle) avant le 31 décembre 2017 peut aussi faire gagner une réduction d’impôt variant de 30 % à 36 % de la somme investie.

Les autres moyens pour réduire ses impôts

Outre les différents dispositifs de défiscalisation, il est possible de réduire ses impôts dans certaines situations notamment lorsque vous engagez des frais pour un ou plusieurs services d’aide à la personne rendus à votre domicile. Concrètement, si vous avez un employé de maison ou si vous faites garder vos enfants chez vous, vous bénéficiez d’une réduction de l’IR de 50 % des dépenses effectivement restées à votre charge. Cet avantage fiscal vous sera octroyé en tant que crédit d’impôt et en général, il est plafonné à 6 000 €. Cette somme est majorée pour les personnes invalides ou qui ont à leur charge une personne dépendante ou un enfant handicapé.
Si vous employez directement un salarié, vous pouvez aussi être exonéré des cotisations patronales normalement dues sous réserve de quelques conditions.
D’autre part, l’impôt sur le revenu peut aussi voir une diminution si vous faites face à un changement matrimonial tel qu’un mariage, un PACS, une séparation ou le décès du conjoint. Le versement d’une pension alimentaire aux enfants majeurs ainsi qu’à un parent dans le besoin (qui perçoit moins que le SMIC) peut aussi ouvrir droit à une défiscalisation.
Aussi, il ne faut pas oublier que défiscaliser, c’est aussi orienter son épargne et faire le choix de ses placements en minimisant les impôts sur les revenus et les plus-values. De ce fait, il est recommandé d’ouvrir ou d’alimenter un PEA (plan épargne en actions) lors d’un investissement en bourse étant donné qu’après 5 ans, les plus-values sont exonérées. En complément du PEA, une assurance-vie peut être souscrite, car elle offre de nombreux avantages en matière d’impôt sur les plus-values. Outre cela, le PERP (plan d’épargne retraite) est aussi fiscalement intéressant, car les versements sont déductibles du revenu global.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0