Réduction d’impôt : quel est le montant maximum ?

Réduction d'impôt : Quel est le montant maximum de réduction d'impôts possible ? Quels sont les dispositifs de défiscalisation les plus avantageux ?
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Quel est le montant maximal de réduction d’impôts possible ?

Il existe une solution de défiscalisation adaptée à tout un chacun selon son profil que cela soit dans le domaine de l’immobilier ou dans le domaine financier. Dans l’immobilier, c’est dans l’ancien avec les dispositifs Malraux, Girardin et monuments historiques que l’on retrouve la réduction d’impôt les plus conséquentes tandis que dans le domaine financier, cela dépend de l’investissement.

réduction d’impôt : la défiscalisation dans le domaine de l’immobilier

Dans le secteur de l’immobilier, il existe divers dispositifs de lois fiscales qui ont été établis selon le type d’investissement à savoir, le déficit foncier, le démembrement de propriété, le régime LMNP/LMP et les dispositifs de lois Pinel, Malraux, Bouvard, monuments historiques et Girardin. Mais les plus conséquents sont les dispositifs de lois Girardin, Malraux et Monuments historiques ainsi que celui de la loi Pinel qui est le plus utilisé.
La loi Pinel offre la possibilité d’une réduction d’impôt variant de 12, 18 et 21 % du prix d’achat d’un logement neuf qui sera mis en location soit sur une durée de 6, 9 ou 12 ans. Cependant, le montant total de l’opération est plafonné à 300 000 € pour un gain fiscal de 63 000 € sur 12 ans soit une économie d’impôt de 5 250 € par an.
En outremer, les taux sont portés à 23, 29 et 32 % du montant total de l’acquisition soit 96 000 € au maximum pour une durée de location de 12 ans.
La loi Malraux propose une défiscalisation de 22 ou 30 % des dépenses liées à des travaux de rénovation qui sont plafonnées à 100 000 € ce qui équivaut à une réduction d’impôt annuelle de 22 000 € ou 30 000 € selon l’emplacement du bien. Il est parfaitement adapté aux contribuables soumis à une fiscalité importante et prêts à s’engager à restaurer un bien immobilier pour ensuite le louer pour une durée de 9 ans au minimum.
Le dispositif «  monuments historiques » ouvre droit à une déduction sur les revenus de la totalité des travaux de rénovation sans plafonnement, ni limite, sur une courte durée allant d’une à 3 années. Il est donc idéal pour les investisseurs situés dans les tranches d’imposition supérieures (+ 40 %)
Selon l’usage du logement acheté et la date du permis de construire, la loi Girardin accorde une réduction d’impôt comprise entre 22 % et 48 % du prix d’achat à tous les particuliers qui investissent dans l’immobilier situé dans les DOM-TOM. L’avantage fiscal est directement imputé sur le montant de l’impôt payé et il est effectif dès la première année d’acquisition. De plus, le plafonnement des niches fiscales utilisé par la loi Girardin est celui spécifique à l’outremer qui est de 18 000 € par an. Particuliers et sociétés peuvent prétendre à cette législation fiscale.

Réduction d’impôt : la défiscalisation financière

Dans le domaine financier, 4 options s’offrent aux investisseurs pour obtenir une réduction d’impôts significative notamment en ce qui concerne l’ISF : la défiscalisation en FCPI, FIP, la loi Girardin et le mandat de gestion.
Défiscaliser en FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation) c’est obtenir une réduction soit de 18 % sur l’IR soit de 50 % sur l’ISF pour une durée de détention minimale des parts de 5 ans. Si la réduction touche l’IR, la souscription maximale est plafonnée à 12 000 € pour une personne seule et 24 000 € pour un couple ce qui équivaut à une réduction maximale respective de 2 160 € et 4 320 €. Si elle concerne l’ISF, elle peut atteindre 50 % du montant de l’investissement pour une valeur maximale de la réduction limitée à 18 000 €.
Il est à noter que les réductions d’impôts obtenues via les FCPI sont soumises au plafonnement des niches fiscales qui sont de 10 000 € pour l’IR et 45 000 € pour l’ISF.
Le dispositif FIP reprend les mêmes caractéristiques que la défiscalisation en FCPI sauf qu’en Corse, la réduction d’impôt sur le revenu s’élève à 38 %, ce qui équivaut à une réduction maximale de 4 560 € pour les célibataires et 9 120 € pour les personnes mariées ou pacsées.
Cette législation permet aux acquéreurs de parts de SNC et de SCI de défiscaliser jusqu’à 115 % de la somme investie l’année d’acquisition pour un plafond de 60 000 € par an.
Avec le mandat de gestion, il est possible de se voir réduire l’ISF de 50 % du montant de l’investissement pour un montant maximum de 90 000 €, une réduction limitée au plafonnement global du dispositif ISF-PME soit 45 000 €.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0