Crédit immo : bonne nouvelle pour les primo-accédants

Crédit immo : baisse des taux des crédits immobiliers longue durée.
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Primo-accédants : des taux en baisse pour le crédit immo à longue durée

Crédit immo : baisse des taux des crédits immobiliers longue durée.

Crédit immo : baisse des taux des crédits immobiliers longue durée.

Pour concrétiser leur projet, les ménages désireux d’investir dans la pierre ont l’occasion de profiter de la baisse des taux de crédit immo pratiqués actuellement au niveau des établissements financiers. Toutes les offres de crédit immo ne sont cependant pas concernées. Des aides diverses mises en place par les collectivités locales s’ajoutent en outre à la liste d’options destinées à ceux qui ambitionnent de devenir propriétaires. Cette foule de possibilités s’adresse directement aux primo-accédants, une catégorie d’acquéreurs qui préfère acheter dans l’ancien, comme l’annonce une enquête récente.

Crédit immo : des taux constants ou en léger recul

Légère baisse et stabilité caractérisent le taux de crédit immo pratiqué par les banques en ce mois de novembre. Lors de la présentation de son dernier baromètre, le courtier Empruntis note une nouvelle offensive de charme des établissements de crédit en direction des souscripteurs d’emprunts immobiliers étalés sur une très longue durée.

Au cours du onzième mois de l’année, le courtier a remarqué que le taux du crédit immo poursuit sur son mouvement baissier. Cependant, cette conjoncture concerne uniquement les emprunts à très longue durée de remboursement. Les crédits immo étalés sur 25 et 30 ans connaissent ainsi un recul compris entre 5 et 15 points de base, si l’on se réfère aux taux du mois précédent. En moyenne, les offres caractérisées par un remboursement sur 25 ans bénéficient en novembre d’un taux de 2,80 %, quand il est de 3,55 % pour les emprunts étalés sur 30 ans.

L’équilibre est conservé en ce qui concerne les taux pratiqués sur les crédits immo de 15 et 20 ans. Un taux moyen respectif de 2,30 % et 2,50 % a ainsi été remarqué sur les offres proposées par les banques au cours du mois.

Des aides diverses à destination des candidats acquéreurs

Outre cette baisse du taux des crédits immobiliers, les aspirants à l’investissement peuvent également se porter candidats à l’une des aides proposées par certaines collectivités locales : ville, département ou région. Si les PTZ et autres PAS – respectivement Prêt à Taux Zéro et Prêt à l’Accession Sociale – sont reconnus pour leurs conditions séduisantes, ces circonscriptions disposent également d’un panel d’aides tout aussi intéressantes destinées à l’acquisition immobilière.

À Paris, le Prêt Paris Logement (PPL 0 %) est une offre proposée aux ménages élevant un enfant dont le revenu fiscal annuel est plafonné à 67 731 euros. Cette aide particulière a rencontré un succès important, car près de 20 000 acquéreurs y ont fait appel entre 2004 et 2013.

En Aquitaine, la ville de Bordeaux propose également le même type de subvention aux candidats à la propriété. Dénommée Passeport 1er Logement, cette aide se traduit par le prêt d’une somme comprise entre 3 000 et 6 000 euros dédiés à des ménages dont les revenus ne dépassent pas 51 850 euros annuels.

Outre les plafonds de revenus, les conditions retenues pour bénéficier de ces aides des collectivités sont variées. Le statut de primo-accédant est cependant privilégié, car ces aides sont toutes destinées aux demandeurs qui ne sont pas propriétaires de leur résidence principale. D’un autre côté, chaque circonscription fixe ses propres modalités pour l’octroi de ces subventions à la propriété. Mais la plupart de ces opportunités peuvent être cumulées avec d’autres souscriptions, de type PTZ ou crédits bancaires.

Les primo-accédants laissent tomber le neuf pour l’ancien

Les résultats des diverses études effectuées récemment laissent entrevoir l’état du marché immobilier actuel. L’enquête réalisée par le courtier immobilier Cafpi sort du lot, car elle met en lumière le comportement des primo-accédants, l’une des cibles pointées par la baisse des taux pratiquée par les établissements financiers.

Riches en information, les résultats de l’étude réalisée par le courtier affirment que les primo-accédants préfèrent de loin acquérir dans l’ancien au détriment d’une signature dans l’immobilier neuf. Ainsi, si l’on se réfère aux chiffres de la même période en 2014, ils sont de plus en plus nombreux à investir dans la pierre ancienne avec 82,6 % du volume des transactions, contre 80,84 % l’année précédente.

Parmi les enseignements de cette enquête, le contrat type de crédit immo auquel souscrivent les primo-accédants a également été divulgué. En moyenne, ces propriétaires qui achètent pour la première fois signent ainsi des contrats de 181 956 euros, remboursables sur une durée de 238 mois. En 2014, à la même période, les primo-accédants contractaient des emprunts immobiliers en moyenne plus courts de 5 mois pour une valeur de 8 000 euros en moins.

Vers une année 2016 en croissance soutenue dans l’immobilier

La conjoncture actuelle est une opportunité pour les candidats à l’investissement dans la pierre. La baisse des taux remarquée actuellement, associée à ces diverses aides proposées au niveau des collectivités, sont des signes forts pour attirer les ménages vers l’acquisition immobilière. Dès le début 2016, le PTZ se distinguera par ailleurs par une série d’élargissements pour inciter le plus grand nombre à acheter. Cette réunion d’occasions favorables dans le court et le moyen terme augure d’ores et déjà une année 2016 intense pour ce qui concerne les activités du marché immobilier chez les ménages et les particuliers.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0