Crédit Immobilier : les taux baisseront d’ici à fin 2015

Crédit Immobilier : taux à la baisse pour fin 2015
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Crédit Immobilier : des taux à la baisse

Crédit Immobilier :  taux à la baisse pour fin 2015

Crédit Immobilier : taux à la baisse pour fin 2015

Le mouvement de hausse constaté sur les taux de crédit immobilier durant la période estivale relève désormais du passé. Plusieurs banques françaises ont actuellement revu leurs taux à la baisse, un phénomène qui ne s’était pas produit depuis plusieurs mois. Selon Vousfinancer.com, l’année 2015 devrait s’achever sur des taux de crédit immobilier en repli, particulièrement attractifs. Une réduction qui arrive à point nommé pour les nouveaux emprunteurs et une manœuvre mûrement réfléchie par les réseaux bancaires.

Une baisse significative des taux accordés sur les crédits immobiliers

Dès le début du mois d’octobre 2015, une dizaine de banques installées en France ont baissé le taux accordé aux crédits immobiliers de 0,10 % à 0,20 %. Cette baisse est principalement due à la régression du taux d’emprunt de l’État. Si dans certaines banques, les baisses ne concernent le plus souvent que les profils dits « haut de gamme », elles ont pour cette occasion décidé de réduire les taux de crédit immobiliers sur tous les profils. Les crédits immobiliers dont le délai prévu de remboursement est supérieur à 20 ans ont été privilégiés. Une stratégie qui, selon le courtier en ligne Vousfinancer.com, est destinée à séduire de nouveaux « primoaccédants ».

À ce jour, les acquéreurs peuvent en moyenne bénéficier d’un taux de 2.25 % pour un emprunt remboursable sur un délai de 15 ans, de 2.60 % pour un emprunt s’étalant sur 20 ans, et un taux de 3 % sur une durée de 25 ans. Il peut cependant y avoir un écart important des taux de crédit en fonction des profils au sein d’une même banque. À titre d’exemple, au mois de novembre, un emprunteur peut obtenir dans une grande Banque Nationale un taux de 3.30 % pour une durée de 20 ans si son revenu annuel est inférieur à 40 000 €. Si le revenu est supérieur à 80 000 €/an, le taux accordé pour son crédit immobilier pourra alors s’élever à 2,30 % pour la même durée.

Cette baisse est particulièrement profitable pour les personnes qui espèrent devenir propriétaires en 2016. En plus de ce taux réduit, il y aura également l’élargissement du système de Prêt à Taux Zéro ou PTZ sur les logements anciens. Pour rappel, François Hollande a annoncé que ce dispositif concernera dès l’année prochaine « la quasi-totalité du territoire ».

crédit immobilier : une stratégie commerciale bien rodée

Le crédit immobilier est pour les banques un produit d’appel pour capter de nouveaux clients. Lorsqu’une personne souscrit à un prêt immobilier dans une banque quelconque, elle devient une cliente fidèle et captive au sein de l’établissement au moins pendant la durée de remboursement du crédit. Le nouveau client pourra ensuite souscrire à d’autres offres et produits financiers, dont une assurance par exemple.

Pour réussir leur année commerciale 2016, les banques doivent d’ores et déjà commencer à mettre en œuvre et à appliquer leurs stratégies commerciales. Il faut savoir que dans les banques, l’année est divisée en deux périodes. Pendant les premiers mois de l’année : janvier à juin, les banques essayent d’attirer le maximum de clients en proposant des taux très avantageux et des délais de remboursement flexibles sur les crédits immobiliers. À cette période de l’année, la concurrence entre les banques devient féroce. L’atteinte des objectifs de crédit dépend entièrement des flux et du nombre de souscripteurs, déjà clients sur d’autres prêts ou nouveaux clients, décidés à contracter un nouveau crédit.

Ensuite, pour les mois de juin et de juillet, les banques travaillent davantage leurs marges d’intérêts. Elles deviennent plus sélectives et augmentent progressivement les taux d’intérêt accordés aux crédits immobiliers. Les crédits contractés sur de longues périodes sont le plus souvent les premiers concernés par la remontée des taux. Entre un début d’année rempli du fait des nombreuses opérations de renégociation ou regroupement de dettes en cours par d’autres banques et l’effectif des commerciaux en baisse à cause des congés en été, les banques rehaussent les taux pour diminuer le nombre d’emprunteurs. À ce stade, il est certain que leur objectif en terme de production de crédit est déjà atteint.

Les mois d’octobre et de novembre à décembre sont les périodes considérées comme « préparatoires ». Ainsi, pour organiser leur production de crédit immobilier pour l’année suivante, les banques se doivent de conquérir à nouveau les clients. Ils devront donc proposer une durée de remboursement adaptée à chaque situation financière et réduire progressivement le taux accordé au crédit immobilier d’ici la fin de l’année en cours. Une opportunité à saisir pour les personnes souhaitant obtenir un crédit pour se payer leur première résidence principale.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0