Investir à Dijon : c’est le bon moment !

Investir à Dijon : Dijon propose un rendement intéressant pour un éventuel placement dans la pierre et réaliser un bon investissement immobilier
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Investir à Dijon : c’est le moment de réaliser votre investissement immobilier

Pourquoi investir à Dijon ? En tant que préfecture de la Côte d’Or, Dijon affiche ses arguments, s’il l’on évoque les perspectives du marché immobilier. Connaissant une demande locative insatisfaite, un recul significatif des prix de ses biens anciens mis à la vente, mais également une augmentation de ses mises en chantiers, la ville peut proposer un rendement intéressant pour un éventuel placement dans la pierre. Voici quelques informations à connaître pour investir à Dijon et réaliser le meilleur investissement immobilier à Dijon.

Le moment opportun pour investir à Dijon dans l’Immobilier

Le temps est actuellement à la reprise immobilière dans l’hexagone en général et nombreux sont ceux qui se demandent si c’est le meilleur moment pour faire son placement dans la pierre. La conjoncture est effectivement favorable, avec une multiplication des aides publiques et autres dispositifs de défiscalisation, comme le PTZ et la loi Pinel.

Mieux encore, des régions comme Dijon présentent une situation très intéressante pour les aspirants acquéreurs, une certaine partie du parc immobilier local connaissant effectivement depuis quelques mois une baisse des prix de vente. Portés par les aides au financement, les systèmes de défiscalisation et les taux de prêts bancaires toujours intéressants, les investissements immobiliers à Dijon doivent ainsi espérer des retombées favorables, que l’on soit primo-accédant ou investisseur. Toutefois, comme pour tout investissement dans la pierre, il est essentiel d’en connaître un peu plus sur les particularités de l’immobilier local afin d’optimiser son placement.

Investir à Dijon : un parc immobilier diversifié, accessible dès 1 500 euros le mètre carré

L’offre immobilière dijonnaise est complète, avec un parc vaste et diversifié. Comme dans toutes les grandes agglomérations de l’Hexagone, certains quartiers sont ici moins concernés par la demande immobilière. De fait, l’un des effets de cette situation est la baisse conséquente des prix des biens immobiliers mis en vente dans ces secteurs. C’est le cas par exemple de la zone sud dijonnaise, dans l’axe menant vers le parc de la Colombière, où en 2015 des offres d’appartements anciens de type T3 ou T4 se négociaient à un peu moins de 1 500 euros/m². Les secteurs périphériques sont également des endroits où les aspirants acquéreurs peuvent investir avec un budget limité. Dans des secteurs comme Fontaine-lès-Dijon, Talant ou Quetigny, la grande couronne dijonnaise étale un parc immobilier accessible au plus grand nombre avec des prix moyens de 1 300 euros/m², maison et terrain compris.

Investir à Dijon : les biens de petite et moyenne surface toujours très demandées

L’une des particularités du marché immobilier dijonnais est la forte demande des investisseurs pour les appartements de petite et moyenne surface. Dans ce segment particulier également, les habitations anciennes ont connu une baisse constante de leur prix de vente, malgré une demande toujours présente. À Dijon, ce type de bien s’est ainsi négocié au maximum à 200 000 euros en 2015, selon les chiffres annoncés par des professionnels du secteur. D’ailleurs, ces derniers précisent que lorsque les prix de vente sont raisonnables, les transactions pour ces appartements de petite et moyenne surface sont rapidement finalisées. Néanmoins, l’offre immobilière reste encore forte à Dijon, même pour ces biens en particulier, et les appartements de petite et moyenne surface proposés à moins de 2 100 euros/m² abondent dans les secteurs comme Montzumard, non loin des facultés.

Le centre historique dijonnais, un quartier très bien côté

Dijon ne déroge pas à la règle en matière immobilière, et comme toutes les agglomérations homologues, son quartier historique voit également un envol remarqué des prix de la pierre. Autour de la place de la Libération, les statistiques de l’année précédente précisent que le mètre carré se négociait à plus de 4 000 euros. Dans ces quartiers est édifié un parc immobilier impressionnant, allant des habitations de caractère à des appartements bourgeois situés dans divers immeubles haussmanniens, en passant par les anciennes bâtisses à colombage.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0