Marché immobilier Dijon et en Côte d’Or

Marché immobilier Dijon et en Côte d'Or : reprise du marché immobilier, recul des prix dans l'ancien, hausse constante des constructions dans le neuf
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

La santé du marché immobilier Dijon et en Côte d’Or

Zoom sur le marché immobilier Dijon et en Côte d’Or. En Bourgogne-Franche-Comté, la Côte d’Or et Dijon arrivent en tête du peloton lorsqu’il faut évoquer l’évolution du marché immobilier régional. Par rapport au contexte global qui prévaut dans le reste de l’Hexagone, celui de cette contrée orientale du pays connaît un parcours raisonnablement satisfaisant. Recul des prix dans l’ancien, hausse constante des constructions dans le neuf et demandes immobilières toujours non comblées dans le centre historique caractérisent le marché immobilier Dijon et de la Côte d’Or. Cette situation révèle pour le moins que la reprise du marché immobilier n’en est qu’à ses débuts dans la région.

Marché immobilier Dijon et en Côte d’Or : poids lourds de la construction de logements neufs en Bourgogne-Franche-Comté

Dans la nouvelle région de Bourgogne-Franche-Comté, le département de la Côte d’Or supplante tous ses homologues quant au dynamisme du marché immobilier neuf. Cette situation est en grande partie justifiée par l’attractivité de la ville de Dijon, non moins chef-lieu de Préfecture du Département. Les chiffres mis en évidence ces dernières semaines par la Direction régionale du logement (Dreal) témoignent de la conjoncture du marché immobilier de la zone, en ce qui concerne particulièrement les habitations neuves.

Si globalement le nombre d’autorisations de construction de logements a baissé entre janvier et décembre 2015 en Bourgogne-Franche-Comté, le département côte d’orien a vécu une tout autre fortune. Ainsi, pour cette même période, il a été comptabilisé la validation rien qu’en Côte d’Or de 208 autorisations de constructions supplémentaires par rapport à l’exercice précédent, soit une hausse de +8,5 %, pour un total de 2 654 permis autorisés.

Les statistiques concernant les mises en chantier de nouveaux logements dans la région permettent également d’en connaître un peu plus sur la situation récente de l’immobilier neuf. Ainsi, la Côte d’Or a vu sur l’année 2015 la construction de près de 2 669 nouvelles habitations, soit 8,5 % de plus par rapport aux 12 mois précédents. Même si ces différentes statistiques sont positives, les professionnels locaux de la filière du bâtiment affichent encore un optimisme réservé. C’est le cas par exemple du président de la Fédération française du bâtiment de la Côte d’Or, qui souligne que les chiffres du moment en matière d’autorisations de construire ne sont à peine que la moitié de ceux réalisés il y a 8 ans.

Marché immobilier Dijon : les prix de l’immobilier ancien en recul à Dijon

Une récente analyse des prix immobiliers publiée par l’Insee précise que le contexte dijonnais a depuis le début de l’année connu un revirement contrasté par rapport à celui d’autres agglomérations françaises. S’appuyant sur les chiffres d’un professionnel de l’immobilier d’envergure nationale, cette même étude apparue au cours des premières semaines d’avril 2016 souligne que les prix de la pierre se stabilisent ou remontent même dans les grandes villes tricolores depuis janvier, et surtout en Île-de-France et dans la couronne parisienne. Cependant, dans certaines agglomérations, les prix des biens continuent de chuter, comme à Perpignan (- 4,5 %) ou à Dijon avec un recul de 2,5 % sur la même période.

Cette récente conclusion émanant de l’Insee est dans la lignée même de celle annoncée par les associations notariales de France dès la fin de l’année 2015. Pour ces professionnels de la transaction immobilière, les prix des biens anciens dijonnais ont connu une dépréciation dès la fin 2014. Ainsi vers décembre 2015, ils ont constaté une chute des prix sur 12 mois de – 7,3 % pour ce qui est des habitations anciennes et de – 7,2 % en ce qui concerne les appartements.

Un marché immobilier toujours animé à Dijon et sa périphérie

Avec ce recul des prix des biens anciens et cette hausse des mises en chantier, le marché immobilier de Dijon et sa périphérie continue toujours d’être animé par les investisseurs de la région Bourgogne-Franche-Comté. Le centre historique de la capitale de la Côte d’Or est ainsi un lieu où l’immobilier reste très coté. Dans ce secteur où fourmillent les immeubles de style haussmannien, les appartements sont vendus au prix fort, avec un minimum de 4 000 euros du mètre carré. La demande des investisseurs dans ces quartiers du centre dijonnais est toujours très élevée, ce qui justifie cette hausse constante du prix des biens à cet endroit précis.

Dans une tout autre catégorie, les biens de moyenne surface, de type T3 et T4, se distinguent par ailleurs parmi les logements les plus demandés. Ainsi, que ce soit dans la grande couronne dijonnaise ou dans des quartiers comme Montzumard ou ceux proches des facultés, les transactions pour ce type de biens chiffrés à moins de 200 000 euros constituent l’essentiel des ventes.

Investir à Dijon reste ainsi un projet toujours intéressant, car le choix proposé aux aspirants acquéreurs est très vaste, entre les biens anciens situés dans les quartiers du centre ou en périphérie, mais aussi les habitations neuves qui deviennent de plus en plus nombreuses dans l’agglomération dijonnaise.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0