Immobilier de prestige : Paris souffre t-il ?

Immobilier de luxe Paris : les attentas ont-ils des conséquences sur le marché de l'immobilier à Paris
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Immobilier Paris : le marché de l’immobilier haut de gamme est-il en train de fléchir ?

Immobilier de prestige Paris : les attentas ont-ils des conséquences sur le marché de l'immobilier à Paris

Immobilier de prestige Paris : les attentas ont-ils des conséquences sur le marché de l’immobilier à Paris

Quelques semaines seulement après les attentats survenus à Paris, les réseaux immobiliers de prestige commencent déjà à en subir les conséquences. Entre annulation de transaction sur des biens immobiliers de prestige et reports de visites des investisseurs étrangers, l’avenir du marché sur le long terme est encore incertain. Figurant parmi la liste des villes les plus prisées par les étrangers dans le monde, Paris propose aujourd’hui l’une des fiscalités les plus attrayantes au monde.

Des impacts immédiats sur le marché de l’immobilier de prestige

La fuite des investisseurs étrangers est l’une des conséquences majeures les plus redoutées par les spécialistes de l’immobilier de prestige, après les évènements du 13 novembre dernier. En effet, une semaine seulement après l’attentat, près d’une vingtaine de transactions de la plus haute importance dans l’immobilier de prestige ont été annulées. D’autres investisseurs, plus audacieux, ont préféré reporter les visites qu’ils ont pu programmer dans la ville. Le président de Coldwell Banker France : Laurent Demeure, en ce qui le concerne, déplore deux annulations d’investisseurs américains, dont la venue était prévue pour la fin de la semaine.
Dans les réseaux d’immobilier de prestige comme Sotheby’s International Realty ou Barnes, les mails concernant les annulations et les changements dans les plannings des investisseurs affluent. Aujourd’hui, ces clients étrangers ne sont plus sûrs de vouloir rester aussi longtemps qu’ils l’avaient envisagé, dans la ville. Actuellement, même les géants du secteur de l’immobilier de prestige installé à Cannes notent également des demandes d’annulations.

Les investisseurs étrangers : des clients importants

Les investisseurs étrangers sont les principaux acteurs de la hausse du nombre de ventes dans l’immobilier de prestige en France. Actuellement, ces clients représentent près de 70% des acheteurs de biens immobiliers valant plus de 4 millions d’euros. Selon Laurent Demeure, ces investisseurs seraient davantage à la recherche de biens estimés à 1 million d’euros, et bénéficiant surtout d’une vue panoramique sur la tour Eiffel. Les professionnels en sont pourtant convaincus : il leur faudra faire tourner leurs agences, sans les clients étrangers, au moins jusqu’à la fin de l’année.
Depuis le début de l’année, les professionnels travaillant dans le secteur de l’immobilier de prestige avaient profité d’une conjoncture plutôt favorable, en raison des prix raisonnables et du taux de change. Pour le président du Barnes international : Thibault de Saint-Vincent, les ventes ont considérablement augmenté cette année. Cette agence immobilière de prestige a en effet enregistré, depuis le début de l’année 42 ventes contre 17 seulement sur toute l’année 2014.

La fiscalité française : très attractive pour les investisseurs étrangers

Selon une étude récente effectuée sur 15 grandes villes, Paris propose actuellement l’une des fiscalités les plus avantageuses pour les clients étrangers. Positionnée à la 3e place du classement des villes les plus avantageuses, la capitale française affiche seulement sur un bien immobilier de prestige à 1 million à 10 millions de dollars, un taux de taxes compris entre 7 et 12,8% quand ce même taux atteint 30% à São Paulo au Brésil par exemple. À noter tout de même que le « Global Tax Report », lors des études menées, ne se sont intéressés qu’à la situation des investisseurs étrangers, non-résidents.
Paris ne représente cependant pas la ville « parfaite » pour les investisseurs étrangers. Dans cette même étude, effectuée par le « Global Tax Report », la capitale française apparaît même comme étant l’une des destinations les plus chères, lorsqu’il s’agit des coûts annexes dits non fiscaux. Entre les frais d’enregistrement ou coûts d’acquisition, les frais de l’agence à la revente, les frais de gestion du logement et autres, les dépenses à Paris s’élèvent à 15.3 % pour un achat de bien valant 1 million de dollars. En ce qui concerne les coûts annexes sur les biens immobiliers de prestige, la capitale arrive en 8e position, derrière New York, Monaco, Berlin ou la ville de Genève installée à la 1re position.
Même après de multiples annulations, les impacts des évènements récents sur le marché de l’immobilier de prestige dans la capitale restent incertains. Avec un certain nombre de visites reportées seulement pour le début de l’année 2016 et les fiscalités toujours en baisse, les ventes pourraient facilement reprendre.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0