Immobilier neuf : des prix à la baisse

Immobilier neuf, baisse des prix du logement neuf à Paris, Nantes, Montpellier et Nice
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Immobilier neuf : les prix reculent dans plusieurs grandes villes

Immobilier neuf, baisse des prix du logement neuf à Paris, Nantes, Montpellier et Nice

Immobilier neuf, baisse des prix du logement neuf à Paris, Nantes, Montpellier et Nice

Selon un récent sondage du baromètre Trouvez-un-logement-neuf.com, une majorité des dix premières grandes villes françaises affichent une tendance à la baisse au niveau des prix des logements immobilier neuf. Sur une période de six mois, une dévaluation allant de 0,43 % à 2,81 % a été constatée sur plusieurs métropoles, dont Paris, Nantes, Montpellier et Nice. Cette diminution est encore plus marquée en octobre dernier, car elle a atteint plus de 6 % à Nice. Il semblerait donc que ce soit actuellement le moment opportun pour un investissement dans l’immobilier neuf.

Tendance à la baisse généralisée pour les biens immobiliers neufs de type T3

Une étude comparant les prix de l’immobilier neuf des six derniers mois a révélé que les dix grandes villes françaises étaient partagées équitablement entre, d’un côté une diminution de prix et de l’autre une nette hausse. Mais en octobre, la tendance en terme d’immobilier neuf a penché vers une baisse considérable, car elle s’est étendue sur deux villes de plus soit au total 7 villes sur 10. Nice en est le plus affectée avec une dévaluation passant de 2,81 % à plus de 6 %, soit plus de 14 000 €, ramenant le prix moyen d’un logement T3 à 311 000 €. Mais ne vous y trompez pas, cela n’empêche pas Nice d’être toujours la deuxième ville française la plus chère juste devant Lyon et après Paris. Du côté de Bordeaux, les prix chutent à 252 000 €, soit moins 3,08 % alors que sur six mois elle avait réussi à reprendre 14 000 € équivalent à 0,80 %. Nantes ne cesse de perdre de la valeur depuis mai, où elle était déjà à moins 0,43 % pour être aujourd’hui à moins 2,97 %. Vient ensuite Lille qui devient la grande ville de loin la plus abordable avec ses ventes des types T3 et T4 réduites de 1,93 %, les rendant ainsi accessibles à 203 000 €, soit la même valeur qu’un T2 à Lyon. À Paris, les prix décroissent de 1,23 %, mais atteignent tout de même les 645 000 €. Montpellier fait mieux qu’il y a six mois, mais reste toujours dans le rouge avec les moins 0,84 %. Marseille ferme la liste avec un coût moyen de 210 000 €, elle accuse une baisse de 0,47 % après une hausse de 0,96 %.

Immobilier neuf : Lyon, Toulouse et Strasbourg prospèrent

Si la tendance est orientée à la baisse, des villes ne semblent pas être concernées et continuent d’être des valeurs sûres sur le marché de l’immobilier neuf. Lyon, qui notons-le est la troisième ville la plus onéreuse de France en matière de logement immobilier neuf, culminait sur six mois à plus de 2,49 %. De septembre 2014 à aujourd’hui, les prix sont passés de 275 000 € à 288 000 € soit 13 000 € de plus. Toulouse ne démord pas non plus avec un regain oscillant entre les 1,46 % et 1,96 %. Elle fait donc le meilleur score du mois d’octobre sur l’ensemble du territoire français et ne cède les logements qu’à partir de 208 000 €. Strasbourg termine le podium avec 0,49 %. Malgré une baisse considérable de 1,44 % ces derniers mois elle a su booster son marché et surenchérit à plus de 7 000 € en novembre. Les investisseurs devront alors débourser pas moins de 205 000 € pour être propriétaires d’un T3 à Strasbourg.

Il est aussi à noter que Lille fait un plus dans le monde des petites surfaces. Certes, la vente des types T3 et T4 est au plus mal, mais c’est le contraire du côté des T2 et des studios. En seulement un mois, une augmentation de plus de 4,67 % a été enregistrée et a fait passer le prix d’un T2 à 157 000 € et plus.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0