Immobilier neuf, Pinel relance l’investissement locatif

Immobilier neuf, relance de l'investissement locatif dans le neuf grâce au dispositif Pinel.
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Immobilier neuf et incitation fiscale : où investir dans les mois à venir ?

Immobilier neuf, relance de l'investissement locatif dans le neuf grâce au dispositif Pinel.

Immobilier neuf, relance de l’investissement locatif dans le neuf grâce au dispositif Pinel.

Les ventes d’habitations en immobilier neuf repartent à la hausse depuis les dernières semaines, une conjoncture en partie enclenchée par l’application de la loi de défiscalisation immobilière Pinel. Quels sont les avantages promis par ce dispositif ? Dans quelle partie de l’Hexagone les acquéreurs doivent-ils investir ? État des lieux et perspectives.

Relance dans le marché de l’immobilier neuf

De l’avis des spécialistes, le marché de l’immobilier neuf connaît une reprise certaine depuis ces derniers mois. Cette situation découle de la faiblesse des taux de crédit pratiqués par les établissements de financement, mais également de la mise en application du dispositif Pinel. En vigueur depuis janvier 2015, cette loi est pensée pour encourager l’investissement immobilier neuf à but locatif, ce qui impacte directement vers la hausse de la construction d’habitations neuves.

La loi Pinel, une défiscalisation immobilière aisément accessible

Le principe de la loi Pinel est simple : le contribuable qui réalise un investissement dans l’immobilier neuf dans le but de mettre son bien en location bénéficie d’un avantage fiscal. Applicable entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2016, le dispositif promet dès lors une réduction d’impôt allant jusqu’à un plafond de 6 000 euros annuel pendant 9 à 12 ans.

Plusieurs conditions sont exigées pour la détermination du montant à réduire de l’impôt sur le revenu. Cet avantage fiscal dépend par exemple de la durée de la mise en location du bien immobilier neuf. Une réduction de 12 % sur le prélèvement fiscal annuel du bailleur est octroyée si son habitation neuve est louée sur 6 ans, et ce taux passe carrément à 21 % lorsque le bail de location s’étend sur 12 années.

Les critères à remplir pour profiter du dispositif Pinel

Afin de bénéficier des avantages prévus par le dispositif Pinel, l’acquéreur doit prioriser certaines communes pour réaliser son investissement. Les logements immobiliers neufs concernés par cette défiscalisation doivent ainsi être construits dans l’une des 2 900 communes des zones géographiques en loi Pinel, soit les zones A, A bis, B1 et B2 définies par l’arrêté ministériel du 30 septembre 2014.

Le dispositif admet par ailleurs un double plafond en ce qui concerne la valeur de la transaction. Ainsi, l’investissement global de l’acquéreur ne doit pas dépasser une enveloppe de 300 000 euros, et ce, pour deux transactions au maximum par an. Le prix au mètre carré du logement concerné doit se négocier au plus à 5 500 euros.

Un plafond est également fixé quant aux montants de la location du bien immobilier : 12,42 euros/m2 en zone A, 16,72 euros/m2 en zone A bis, 10 euros/m2 en zone B1 et 8,69 euros/m2 en zone B2.

Investissement locatif : les transactions en nette augmentation

Consécutivement aux avantages et à la souplesse proposés par ce dispositif Pinel, une forte recrudescence des transactions dans l’immobilier neuf locatif a été constatée au cours des 9 premiers mois de l’année. Selon une étude initiée par le groupement des professionnels en gestion de patrimoine Théséis, les ventes de logements locatifs ont bondi de 36 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Les principales villes où investir pour les périodes à venir

Dans cette optique de croissance des investissements locatifs, un réseau de courtiers a analysé de nombreuses données en vue d’établir le classement des villes dans lesquelles il faut investir dans le court et le moyen terme. Cette enquête est enrichissante à plus d’un titre, car elle permet aux futurs acquéreurs de connaître les agglomérations dans lesquelles l’investissement devrait être le plus rentable.

Ainsi, Bordeaux arrive en tête de ce classement de 50 villes de l’hexagone, qui voit la ville du Havre fermer la marche. Toulouse et Lyon occupent le podium, tandis que la capitale arrive en quatrième position. Dans le top 10 suivent respectivement les agglomérations de Boulogne-Billancourt, Montpellier, Nantes, Lille, Marseille et Strasbourg.

Onze critères ont été pris en compte pour la réalisation de cette étude, du taux de vacance dans le parc de logements au taux de pauvreté et de chômage en passant par le nombre d’entreprises implantées sur la commune établi par actif, le taux de création d’entreprises par rapport aux entreprises existantes, la part de résidences principales occupées par un locataire, la proportion de logements sociaux, ainsi que le revenu moyen, l’évolution du nombre des ménages, la population et le nombre de logements construits par rapport au nombre de nouveaux ménages de 1999 à 2012.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0