Richard Ferrand donnera-t-il son nom à une future loi Ferrand de défiscalisation ?

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Ferrand ou Hulot, qui sera le nouveau ministre du logement ?

La ministre du logement Emmanuelle Cosse ne verra pas son portefeuille ministériel repris à l’identique dans le cadre du nouveau gouvernement Macron / Philippe annoncé le 17 mai 2017. Néanmoins 2 nouveaux ministres pourraient passer la voir afin de discuter construction de logements neufs, rénovation énergétique, et cohésion sociale.

Vers une nouvelle loi Ferrand de défiscalisation immobilière ?

Richard Ferrand est ainsi nommé ministre de la cohésion des territoires, et pourra à ce titre prétendre à reprendre le flambeau sur l’immobilier neuf. Il pourrait donc donner son nom au prochain dispositif de réduction d’impôt au bénéfice de la construction neuve : la loi Pinel deviendrait ainsi la loi Ferrand. Après tout, la croissance de l’offre qui est au cœur de cette loi de défiscalisation joue à la baisse des prix immobiliers à la vente ou à la location. Plus de logements signifie ainsi davantage de facilité à se loger. Cela semble évident, mais la subtilité est évidemment ailleurs : elle se trouve dans le coût de la construction.

Cela fait longtemps que l’Etat n’a plus les moyens de financer seul les centaines de milliers de logements qui manquent en France pour loger dignement nos concitoyens (comme le relève avec rigueur et constance la fondation Abbé-Pierre chaque année dans son rapport). La clé est donc dans la mobilisation d’autres sources de financement. Et les bas de laine des français sont une proie de choix. La loi Pinel (ou la loi Ferrand) est donc un échange de bon procédés, et contribue effectivement à la cohésion sociale. M. Ferrand à vous de nous dire ce que vous en pensez !

L’écologie ou la cohésion des territoires : le logement au milieu du gué

Mais M. Ferrand n’est pas le seul à être légitime à ce titre. En effet, M. Hulot vient quand à lui d’être nommé à la tête d’un ministère très large de la Transition écologique et solidaire. Or, les logements anciens sont l’un des gros contributeurs aux émissions de gaz à effet de serre du fait des fameuses « passoires énergétiques » qui occupent nos villes.

M. Hulot aura donc à se préoccuper de la rénovation de ces logements, rénovation souvent longue et complexe à rentabiliser et qu’il faut donc subventionner si l’on veut avoir une chance de la voir aboutir. Par ailleurs, le titre de son ministère inclue la « solidarité », et il semble probable que celle-ci se marie bien avec la « cohésion » de M. Ferrand. Les deux ministres auront donc à travailler ensemble. Reste à savoir qui donnera au final son nom à une éventuelle nouvelle loi de défiscalisation immobilière : loi Hulot ou loi Ferrand ?

Nous avons notre petite idée sur le sujet… et vous ?

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0