Immobilier à Nantes : où investir ?

Où investir en immobilier à Nantes ?
[Total : 2    Moyenne : 2/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Achat immobilier à Nantes : où prospecter ?

Nantes attire aujourd’hui de nombreux investisseurs pour le cadre de vie qu’elle offre, mais aussi par les dispositifs de défiscalisation qu’elle met en place pour favoriser l’accession à la propriété pour tous. Cependant, pour un investissement immobilier à Nantes sans risque et réussi, ce sont les quartiers du centre qui sont à privilégier.

Immobilier à Nantes, une ville dynamique et attractive

Où investir en immobilier à Nantes ?

Où investir en immobilier à Nantes ?

Ville la plus importante du département de la Loire Atlantique, Nantes s’affiche aujourd’hui comme l’une des grandes villes françaises où investir. Dynamique et à taille humaine, elle offre un cadre de vie agréable qui attire un flux massif d’étudiants, de jeunes actifs et d’entreprises qui composent les 20 000 nouveaux arrivants qui viennent sur une année se mêler aux 600 000 personnes qui y résident déjà. Face à cette démographie exponentielle, un programme local de l’habitat (PLH) a été établi par la métropole de Nantes depuis 2010 pour renforcer son parc immobilier constitué actuellement de 154 000 logements. Ce PLH prévoit la construction annuelle de 5 000 habitations neuves dont plus du quart sera proposé à un prix abordable en accession à la propriété. Ces dernières, qui seront au nombre de 1 300, seront mises en vente 15 à 20 % moins cher que le cours normal de l’immobilier à Nantes grâce à un partenariat entre les promoteurs et la collectivité locale. Toutefois, pour pouvoir accéder à ces logements il faudra répondre à quelques conditions d’éligibilité, à savoir un plafond de ressources, l’usage du logement en tant que résidence principale pour une durée minimale de 7 ans et la primo accession. Le programme ayant débuté il y a 6 ans maintenant, certains logements sont déjà commercialisés dans les quartiers nantais tels que Nantes Nord, Clos-Toreau, Vallons des Dervaillères et les ZAC Bottière Chénale, Euronantes Pré Gauchet et Erdre Porterie.

Immobilier à Nantes : les quartiers nantais où investir

Ce sont les quartiers qui se situent au centre comme le Centre-ville et l’ile de Nantes qui sont les quartiers à privilégier pour un achat immobilier à Nantes. Les prix y sont plutôt onéreux, mais l’investissement ne présente aucun risque financier d’autant plus que si le bien est ensuite mis en location, les loyers perçus suffisent largement à rembourser les prêts en profitant des taux qui sont actuellement faibles. Les demandes locatives y sont par ailleurs très fortes notamment de la part des étudiants, c’est pourquoi ce sont les petites surfaces (studio et deux-pièces) qui intéressent le plus les acquéreurs.

Les primo-accédants et les familles devront de ce fait choisir les quartiers excentrés comme Boissière ou Saint Herblain pour trouver un logement adapté à leur besoin et à leur budget.

Immobilier à Nantes : le Centre-ville

À la fois quartier historique, populaire et administratif, le Centre-ville est le quartier le plus prisé de la ville de Nantes. Composé d’un parc immobilier en grande partie ancien, les prix y sont aussi les plus élevés du marché immobilier à Nantes. En effet, le coût au mètre carré peut atteindre 6 500 €/m² avec une moyenne avoisinant les 3 000 €, ce qui rend l’acquisition, de grandes surfaces très recherchées par les familles, inabordables. Ce sont surtout les jeunes adultes et les étudiants qui y investissent le plus dans de petits logements pour son côté culturel et animé.

L’île de Nantes

Au sud du centre, l’ile de Nantes s’annonce aujourd’hui comme le quartier où investir en immobilier à Nantes à cause des transformations et des projets d’aménagements urbains dont il fait l’objet et notamment la construction de 10 000 nouveaux logements d’ici 2030. Les prix y sont assez abordables avec un prix médian au mètre carré de 2 500 € pour les appartements et 2 400 € pour les maisons. Cependant, certains secteurs du quartier sont inaccessibles aux ménages à revenus modestes comme du côté du Boulevard Benoni-Goullin où un appartement de 95 m² s’est vendu à 400 000 €.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0