Immobilier Paris : comment relancer le marché ?

Immobilier Paris
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Immobilier Paris : pourquoi Paris investit dans les logements à bas prix en 2016 ?

Immobilier Paris : pourquoi Paris investit dans les logements à bas prix en 2016 ?

Immobilier Paris : pourquoi Paris investit dans les logements à bas prix en 2016 ?

Face à l’augmentation du nombre de demandeurs de logements, le Conseil de Paris continue à relancer le secteur immobilier Paris pour l’année 2016, et ce, avec un investissement colossal. Cette fois-ci la somme allouée pour la construction des habitations neuves et la réhabilitation des logements vétustes sera évaluée à 342 millions d’euros. Avec la baisse tendancielle de la dotation de l’État, cette ambition semble être démesurée. Cependant, Anne Hidalgo, la maire de Paris ne partage pas cet avis. Est-ce un point de vue solidement fondé ?

Une crise immobilière à Paris

Selon le bilan de l’année 2014, il est nécessaire d’observer que près de 10 % de Parisiens sont demandeurs d’habitation. Pour répondre à cette situation, le Conseil de Paris a décidé de construire 7166 logements neufs. Si cette situation montre que le secteur immobilier Paris est en plein boom, la réalité dévoile le contraire. En effet, en 2015, il est constaté que le problème est loin d’être résolu. Les données démontrent que 134 300 ménages frappent encore à la porte des bailleurs pour obtenir un logement social. De plus, on remarque que nombreux sont les étudiants qui ne parviennent pas à obtenir un logement HLM (Habitation à Loyer Modéré) à Paris. D’après les chiffres, seul 1 étudiant boursier sur 10 arrive à bénéficier d’une habitation HLM. Ce phénomène prouve qu’une pénurie de logements affecte la ville.

Par ailleurs, des problèmes plus graves font dégénérer la situation. En effet, avec un taux de refus de 40 %, l’attribution de logement devient de plus en plus rare. Cela est dû au fait que celle-ci prend en considération des critères familiaux ou liés à l’urgence comme la menace d’expulsion, la séparation, un futur mariage, etc. Ainsi, l’acquisition d’une habitation dépend de plusieurs facteurs. Les analyses de situations montrent que les logements sociaux deviennent l’apanage de la classe moyenne. Effectivement, avec un plafonnement de ressource annuel assez élevé, les nouvelles habitations parisiennes ne sont pas à la portée des revenus modestes. Quant aux logements privés, les loyers sont beaucoup trop élevés pour la classe moyenne.

Immobilier Paris : pour un Paris « mixte » et « facilement accessible »

Devant ce blocage du secteur immobilier, le Conseil de Paris veut donner une nouvelle image à la ville. Dans une politique de « mixité sociale », il veut une ville accueillante avec une offre de logements allant crescendo. Pour cela, il faut rénover les logements anciens ou inutilisables et en construire davantage. C’est justement dans cette optique qu’en 2016 Paris s’engage encore plus dans le secteur immobilier.

Cette fois-ci, l’État entre en collaboration étroite avec la Société nationale immobilière (SNI) qui dirige Grand Paris Habitat. Pour 2016, la ville parisienne n’est pas au bout de ses peines pour atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé. Dans cette nouvelle initiative immobilière, les équipes d’Anne Hidalgo s’engagent à bâtir 8 000 logements sociaux entre l’année 2016 et 2018. Et ce n’est pas fini, elle veut également construire 15 000 logements de type intermédiaire jusqu’en 2019.

Récemment, quelques projets de constructions ont été déjà annoncés par Anne Hidalgo, la maire de Paris. Selon la convention, 21 nouveaux logements sociaux seront édifiés au 1 rue Morland dans le 4e arrondissement, un quartier considéré comme une zone tendue en matière d’habitations HLM. Puis, le tour vient du 16e arrondissement avec 9 logements sociaux qui seront construits au 95 rue Chardon Lagache.

Par ailleurs, la rénovation des habitations anciennes va également s’enchainer en 2016. Pour débuter, l’opération va commencer avec la réhabilitation de la caserne de Reuilly localisée boulevard Diderot. La réalisation du projet va aboutir à la construction de 580 logements, dont 131 privés et 221 sociaux. Les deux établissements obsolètes situés dans la rue du Chevalet et la rue Oudiné seront aussi concernés par cette initiative immobilière de la municipalité.

La relance du secteur immobilier Paris ne se limite pas à la construction de nouvelles habitations. Pour donner aux classes moyennes la possibilité de se loger dans des logements privés, la ville décide de subventionner les propriétaires avec le dispositif bail Multiloc’. Grâce à cette mesure financière, les locataires peuvent louer ce type d’habitation à bas prix, soit avec une réduction du loyer de 20 % par rapport au prix du marché.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0