Pourquoi investir en résidence étudiante ?

Pourquoi est-il intéressant d'investir dans une résidence étudiante en 2016 ?
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Résidence étudiante : est-il toujours intéressant d’investir en 2016 ?

Pourquoi est-il intéressant d'investir dans une résidence étudiante en 2016 ?

Pourquoi est-il intéressant d’investir dans une résidence étudiante en 2016 ?

En plein essor, l’investissement dans le secteur immobilier des résidences de services pour étudiants augure encore de beaux jours pour cette année 2016 grâce entre autres à la hausse constante du nombre des nouveaux étudiants et les avantages fiscaux dont il bénéficie.

Résidence étudiante : un marché prometteur d’avenir

L’année 2015 aura été une année positive pour le marché immobilier français, particulièrement pour les résidences étudiantes qui enregistrent parmi tous les types d’investissements le plus fort taux de rendement qui varie de 5,3 % et 6,7 %. selon le bien.

L’essor grandissant du secteur s’explique essentiellement par l’augmentation du nombre d’étudiants qui se chiffre à 1,5 % de plus qu’en 2013. Selon les études récemment réalisées, cette hausse n’en restera pas à ce pourcentage et pour cause l’attrait des étudiants étrangers pour la France qui est actuellement leur troisième destination préférée et où les frais d’inscription sont plus abordables que chez les voisins européens.

Par ailleurs, la mobilité des étudiants qui logent de moins en moins sous le toit familial renforce la forte demande dans les résidences étudiantes. En effet, s’il y a 15 ans près de la moitié des étudiants habitaient toujours chez leurs parents, aujourd’hui ils ne sont plus que 32, 3 %. Ce phénomène contribue à des taux d’occupation des résidences étudiantes qui culminent à plus de 90 % ainsi qu’à l’accentuation du déficit de logements étudiants.

Dans l’optique de combler ce manque, le gouvernement a instauré en 2014 le « Plan 40 000 » qui comme le suggère son nom vise la construction de 40 000 logements pour étudiants d’ici l’année prochaine.

Comment réduire ses impôts en investissant dans une résidence étudiante ?

L’État à lui seul ne peut satisfaire la forte demande en logements étudiants c’est pourquoi il a mis en place des incitatifs non négligeables pour motiver les investissements dans les résidences de services pour étudiants. Parmi les mesures prises dans ce sens, il faut citer la loi Censi-Bouvard qui est un dispositif de défiscalisation qui permet de réduire l’impôt sur le revenu jusqu’à 11 % du coût total de l’investissement plafonné à 300 000 €. Cette réduction fiscale qui peut donc aller jusqu’à 33 000 € est étalée de façon linéaire et égale sur 9 ans et si elle dépasse le montant à payer, elle est reportée sur 6 ans.

Pour toute résidence étudiante offrant un minimum de trois services à part l’hébergement, il est aussi possible d’obtenir le remboursement d’une partie de la TVA à hauteur de 20 % sur le prix d’achat du bien immobilier.

Pour bénéficier de ces avantages, il faut que le bien en question soit neuf ou en VEFA (état futur d’achèvement) et mis en location meublée par bail commercial à un gestionnaire professionnel pour 9 ans au moins. Une fois ce délai dépassé, l’investisseur est libre de disposer du logement comme il le souhaite.

Dans quels projets investir dans un futur proche ?

Comme tout investissement immobilier locatif, le premier critère de choix de la résidence étudiante est son emplacement. Il est important de bien vérifier si le bien immobilier est localisé près des pôles universitaires ou tout du moins bénéficie d’une bonne desserte par les transports en commun. Outre cela, il faut aussi prendre en compte la population estudiantine de la ville qui abrite la résidence.

Compte tenu de ses facteurs ainsi que de l’état actuel du marché immobilier français, investir dans un programme immobilier comme le programme en cours Serendicity s’annonce comme un choix très judicieux. En effet, idéalement situé au sein du campus urbain Paris-Saclay, dans le 91, ce projet convenu par l’EPA Paris-Saclay et Linkcity Île-de-France est une alternative intéressante à la pénurie de logements étudiants que connaît l’Île-de-France. Il est composé de 8 bâtiments étendus sur 25 000 m² qui comprendra 889 logements sociaux pour étudiants soit 1 082 lits.dont certains en colocation. L’ensemble immobilier sera livré d’ici la rentrée 2017 pour pouvoir accueillir les nouveaux étudiants des filières d’enseignements supérieurs environnants.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0