Prêt immobilier : régression de l’apport personnel

Prêt immobilier, l'apport personnel des emprunteurs est en régression
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Prêt immobilier : l’apport personnel en régression par rapport aux années précédentes

Prêt immobilier, l'apport personnel des emprunteurs est en régression

Prêt immobilier : l’apport personnel des emprunteurs est en régression

Depuis 2004, cela n’était pas arrivé, l’apport personnel proposé par les emprunteurs en France connait aujourd’hui une importante régression. Selon les informations fournies par le courtier en immobilier : Meilleurtaux.com, la baisse enregistrée concernant cet apport personnel est estimée à plus de 10.000 euros de moins, par rapport à l’année 2014. Cette année les « nouveaux emprunteurs », ont adopté une stratégie leur permettant de profiter de la baisse des taux d’intérêt pour alléger le montant de leur apport.

Une première depuis maintenant 10 ans

Pilier central et généralement dès plus indispensable à l’obtention d’un prêt immobilier, l’apport personnel affiche cette année un repli significatif. Cet affaiblissement est actuellement considéré comme étant l’une des conséquences enregistrées de la baisse des taux d’intérêt. Selon les informations apportées par la porte-parole du courtier immobilier Meilleurtaux.com, l’effondrement du taux d’intérêt aurait permis aux nouveaux emprunteurs d’acheter des surfaces équivalentes avec des emprunts légèrement en hausse, en recourant ainsi le moins possible à l’effort personnel.
Mais cette baisse de l’apport personnel peut varier d’une région à une autre. La plus impressionnante a été enregistrée dans l’île de France avec un abaissement de 20.000 euros par rapport à l’année 2014, soit un apport moyen de 88.868 euros. Dans les régions situées à l’Ouest, à l’Est et au nord de l’hexagone, l’apport moyen est inférieur à 35.000 euros. En ce qui concerne l’apport médian, le courtier de Meilleurtaux.com a souligné que cet apport a également connu une baisse de 20.000 euros cette année pour un montant de 27.000 euros en 2014. Ce qui signifie que près de la moitié des emprunteurs français dans l’immobilier ont effectué un prêt immobilier avec un apport inférieur à 20.000 euros. Une nouvelle des plus plaisantes pour les personnes souhaitant devenir propriétaires en 2016.

Portraits-robots des emprunteurs actuels

Cette année, avec un prêt moyen de 180.222 euros ( seulement 1.396 euros de plus qu’en 2014), les Français, malgré le taux d’intérêt en baisse, n’ont pas emprunté de sommes extravagantes. La nouvelle stratégie adoptée par les emprunteurs actuels selon l’enquête menée par Meilleurtaux.com consiste à rééchelonner le délai de remboursement pour réduire considérablement les mensualités de leur prêt immobilier. Selon toujours les analyses de la directrice de la communication du courtier en ligne Meilleurtaux.com, la durée moyenne de remboursement du crédit s’élève aujourd’hui à 18.9 ans contre 18.2 ans l’année précédente. Une observation confirmée par l’Observatoire CSA/Crédit Logement qui a déclaré que plus la moitié des prêts immobiliers accordés pendant le mois de septembre 2015 s’étalaient sur 20 ans.
Concernant les transactions effectuées par ces nouveaux emprunteurs, elles sont en moyenne de 249.406 euros variable en fonction de la région : dans le Nord : 186.392 euros pour 331.783 euros en Île-de-France. L’enquête supervisée par le courtier en ligne Meilleurtaux.com a également révélé une progression du taux de revenu moyen pour les foyers ayant contracté un prêt immobilier : soit un montant de 5.316 euros mensuels en 2015 contre 5.237 euros l’année dernière. Pour ce qui est de l’âge moyen d’emprunt, il connait également une légère augmentation avec 37,6 ans cette année contre 37,4 ans pour 2014.

L’évolution du taux du crédit immobilier en 2015

Le taux de crédit a connu cette année beaucoup de rebondissements. Entrant dans le cadre de la stratégie commerciale des banques, au début de l’année : janvier à juin, les enseignes réduisent considérablement leurs taux d’intérêt de manière à attirer le maximum de clients possibles. Une fois les objectifs commerciaux presque atteints, les différents avantages ( flexibilité du délai de remboursement) et les taux accordés remontent légèrement. Pendant la période estivale ( juillet- août), les banques deviennent plus sélectives pour diminuer significativement le nombre d’emprunteurs. Cette remontée des taux a été de courte durée, car dès le début du mois d’octobre, un bon nombre de banques ont pris la décision de diminuer en moyenne le taux d’intérêt sur le crédit immobilier de 0.10 %. Une baisse qui s’explique notamment par le recul du taux d’emprunt de l’État et l’exécution de la politique commerciale des banques, qui démarrent leur production commerciale 2016 dès octobre 2015.

Toutes les conditions sont actuellement réunies pour permettre aux Français de devenir facilement propriétaires. Avec la baisse du taux d’intérêt accordé pour un prêt immobilier, les emprunteurs ont aujourd’hui trouvé le moyen d’acquérir une propriété tout en allégeant leur budget. Un retournement de situation qui montre le désir ardent des Français de faire des économies.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0