PTZ : nouvelle version du Prêt à taux zéro

Nouveau PTZ : élargissement du prêt à taux zéro
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

120 000 ménages bénéficieront du nouveau PTZ dès 2016

Nouveau PTZ : élargissement du prêt à taux zéro

PTZ : élargissement du prêt à taux zéro

Le nouveau PTZ ou Prêt à taux zéro, pourra représenter une part plus importante dans le financement d’un achat immobilier. Cette part sera en effet portée à 40 % contre 18 à 26 % pour l’offre actuelle. Cette nouvelle version du PTZ sera disponible dès le 1er janvier 2016. Sa durée de validité est fixée à 24 mois. Les modifications du PTZ seront quant à elles intégrées sous forme d’amendement dans le Projet de Loi de Finances 2016.

Comment expliquer l’augmentation du nombre des bénéficiaires du PTZ ?

L’augmentation du nombre des bénéficiaires du PTZ s’explique en premier lieu par l’assouplissement des conditions de ressources. En effet, la nouvelle version de cette offre de crédit sera associée à un rehaussement des plafonds de revenus. Ceux-ci seront alignés sur les plafonds établis pour un logement intermédiaire. Ainsi, un primo-accédant vivant seul en zone A sera éligible à ce nouveau PTZ pour un revenu annuel de 37 000 euros, contre 36 000 euros dans le modèle de PTZ actuel. En zone C, le chiffre est de 24 000 euros, contre 22 000 euros actuellement. Le plafond de revenu annuel fixé pour un couple avec deux enfants sera quant à celui-ci fixé à 74 000 euros en zone A et 48 000 euros en zone C. A l’heure actuelle, les montants sont respectivement de 72 000 euros et 44 000 euros.

L’extension du PTZ dans l’ancien sur tout le territoire fait également partie des principaux facteurs d’augmentation du nombre des bénéficiaires. Rappelons que la version actuelle de cette offre de crédit se trouve confinée à 6 000 communes rurales. À noter que l’octroi de ce crédit implique des travaux dont le cout équivaut à 25 % du prix d’acquisition d’un logement ancien.

Le rallongement de la durée du prêt est également pour beaucoup dans cette sorte de revalorisation du PTZ. Cette modification permet en effet de réduire de manière plutôt significative le montant des mensualités.

Le différé de remboursement : une des particularités du nouveau PTZ

Le différé de remboursement constitue l’une des particularités du nouveau PTZ. Selon leurs revenus, les primo-accédants se verront attribuer un différé de 5 ans, de 10 ans, ou encore de 15 ans. Ainsi, un couple sans enfant habitant à Brest et justifiant de revenus mensuels de 3 200 euros peut aspirer à faire l’acquisition d’un bien immobilier de 220 000 euros, en contractant un PTZ de 61 600 euros qui correspond à un différé de remboursement de 5 ans. À rappeler que le PTZ actuel permet un différé maximal de 14 ans et exclut totalement les familles les plus aisées.

Nouveau PTZ, une portée bien au-delà de l’accès à la propriété

Le gouvernement Valls a mis les bouchées doubles pour mettre en place cette nouvelle version du PTZ. Christian Ecker, secrétaire d’État au Budget avance le chiffre de 2 milliards d’euros sur 60 mois, à compter de 2017. Le cout du PTZ actuel étant de 700 millions d’euros. Cette surenchère au niveau du cout s’explique également par la ferme volonté de faire baisser le taux de chômage dans l’Hexagone. La ministre du Logement, Sylvia Pinel a affirmé, en conférence de presse, que le nouveau PTZ a pour vocation de booster l’emploi et l’activité dans le secteur du bâtiment. Quelque 50 000 emplois verront alors le jour durant les 2 ans de validité de cette offre de prêt aidé. M. Ecker se veut surtout rassurant quant au surcoût lié à ce nouveau PTZ. Il parle en effet d’une répartition sur 5 ans, soit un montant de 250 millions d’euros par an. Le secrétaire d’État au Budget se réfère par la suite au PIB qui augmente à hauteur de 1 % pour affirmer le caractère absorbable de ce chiffre. En effet, cette croissance annuelle correspond à des recettes supplémentaires estimées dans les 10 milliards d’euros.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0