Immobilier à Rennes : où investir ?

Immobilier à Rennes : dans quels quartiers investir ?
[Total : 1    Moyenne : 2/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Immobilier à Rennes : Dans quels quartiers investir pour ses projets immobilier ?

Immobilier à Rennes : dans quels quartiers investir ?

Immobilier à Rennes : dans quels quartiers investir ?

Le marché de l’immobilier à Rennes est particulièrement dynamique. En 2015, la ville a été marquée par la reprise des ventes de l’immobilier, en terme de volume de vente. Les prix, eux, se stabilisent dans toute l’agglomération et aucune hausse n’est attendue dans les mois à venir. Face à un tel succès des ventes, les offres se font de plus en plus rares. Entre mutations et restructurations, certains quartiers proposent néanmoins des offres immobilières qui peuvent s’avérer être des plus avantageuses.

Immobilier à Rennes : des projets immobiliers en cours

Si la ville connait actuellement une « pénurie » en terme d’offres du fait de l’augmentation des volumes de ventes, il n’est cependant pas impossible de trouver un « bon » logement, d’autant plus que de nouveaux projets sont mis en place. Le quartier d’Arsenal-Redon connait par exemple actuellement une importante mutation. S’étendant sur près de 3 ha, la ZAC Bernard-Duval devrait être livrée d’ici à 2016. Une fois achevé, ce programme permettra de bénéficier de 350 nouveaux logements, et il faudra compter, pour un appartement de 46 m² : 166 000 €. Une surface de 7 700 m² sera également dédiée aux activités commerciales et tertiaires.

En bordure du centre-ville, le secteur sud-gare profite d’un projet urbain d’envergure, qui redynamisera tous les secteurs environnants. Offrant près de 407 logements neuf et près de 640 m² de locaux destinés aux services et aux activités commerciales, la ZAC de l’Alma viendra s’ajouter au paysage de la rue de l’Alma en 2017. Pour un appartement d’une surface totale de 44 m², il faudra compter 180 000 euros. L’année prochaine sera également marquée par l’arrivée de la LGV : Ligne à Grande Vitesse à Rennes. Autres projets immobiliers à Rennes toujours aussi ambitieux : la construction de la ZAC EuroRennes. Avec une livraison prévue pour 2025, ce programme s’étend sur 58ha, avec une vaste zone commerciale et un millier de logements à la clef.

Immobilier à Rennes : entre reprise des ventes et stagnation des prix

Jeudi 08 janvier, la chambre des notaires installée dans le département de l’Ille-et-Vilaine publie le baromètre des prix dans le secteur de l’immobilier pour l’année 2015. Dans la ville de Rennes, en particulier, le marché est très actif. En effet, les ventes d’appartements ont repris depuis le printemps. Dans l’ancien, les prix peuvent être négociés : ils varient de 1 260 € le m² dans le quartier de Blosne pour un 3 pièces, à un prix de 3 000 € le m² dans le centre-ville pour un studio.

La baisse des prix de l’immobilier à Rennes est particulièrement bénéfique pour les jeunes : actifs ou étudiants, qui sont de plus en plus nombreux à s’y installer. Aujourd’hui, les investisseurs désireux d’investir dans de petites surfaces peuvent également trouver satisfaction dans différents quartiers de la ville, avec en moyenne un budget allant de 180 000 € dans le secteur de l’immobilier neuf et 130 000 € dans l’ancien. Pour les mois qui viennent, aucune hausse des prix n’est à prévoir : selon un notaire de la ville.

Dans certains quartiers : plus excentrés comme Franciso-Ferrer, Beaulieu, Moulin-du-Comte ou encore Maurepas, les prix affichent un recul considérable. Pour un appartement ancien, il faut par exemple compter 128 000 € à Patton et 140 000 € à Cleunay. Un montant de 138 000 € sera également nécessaire pour un logement ancien dans le centre-ville.

La place des jeunes ménages et des retraités

A Rennes, les jeunes ménages et les retraités représentent une part importante d’acheteurs. En effet, dans la ville, les personnes de moins de 30 ans constituent près de 17,6 % des acheteurs : différents types de biens confondus. Ces acheteurs se ruent davantage sur les communes situées en périphérie, plus abordables, avec 18,6 % pour la seconde couronne et 9,8 % seulement dans la première couronne. Du côté des acheteurs retraités : âgés de plus de 60 ans, ils constituent 11,5 % des acheteurs pour près de 14,1 % dans la première couronne.

Avec ses nombreux projets immobiliers d’envergure et ses vastes surfaces destinés aux activités commerciales, Rennes représente aujourd’hui la ville moderne, en pleine croissance, idéale pour un achat. Ces mutations constituent en outre, une véritable aubaine surtout pour les investisseurs et les primoaccédants.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0