Immobilier de prestige : CAP sur Rennes

Rennes : théâtre de grands projets d'immobilier de prestige
[Total : 1    Moyenne : 1/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Rennes : théâtre de grands projets d’immobilier de prestige

Immobilier Rennes : théâtre de grands projets d'immobilier de prestige

Immobilier Rennes : théâtre de grands projets d’immobilier de prestige.

Depuis le début des années 2010, la ville de Rennes ne cesse de donner naissance à des projets toujours plus audacieux et prestigieux comme la construction de l’immeuble de luxe Cap Mail. Cette tendance se poursuit toujours actuellement, car de grands projets tels que CARA ou ONE y sont encore en cours de développement, et tout cela, dans un contexte où le marché immobilier de prestige a repris des couleurs depuis l’année dernière.

Les grands projets immobilier de prestige en cours à Rennes

Depuis quelques années maintenant, la capitale bretonne est devenue le terrain de prédilection des constructeurs immobiliers spécialisés dans les immeubles haut de gamme. Faisant suite au cap Mail d’autres immeubles toujours de prestige sortiront de terre dans les prochaines années toujours sur les environs de la place de Bretagne qui est très prisée des entrepreneurs.

Immobilier de prestige : ONE

Ce sera le nom de l’immeuble de luxe que le groupe Bâti-Armor érigera au 51, boulevard de la Liberté à proximité de la place de Bretagne, sous les directives de l’architecte urbaniste Christophe Rousselle. Des pierres de Vals spécialement importées de Suisse couvriront la façade du bâtiment qui donne sur le boulevard et à l’arrière, des jardins d’hiver vitrés viendront alterner avec d’immenses balcons et terrasses.

ONE commencera à être construit d’ici le mois d’avril et prendra la place de la demeure bourgeoise qui se trouve actuellement sur le terrain et qui sera prochainement démolie.

Bien que la livraison des 30 appartements de standing que comporte la résidence ONE ne soit prévue que pour la fin de l’année 2018, plus de la moitié ont déjà trouvé acquéreur au prix de 6 000 € par mètre carré.

Immobilier de prestige : CARA

C’est à proximité du Thabor que le groupe Kermarec a choisi d’édifier son immeuble écrin de luxe baptisé CARA. Sur les inspirations de Jean-Pierre Renault, la structure de la devanture de la résidence est constituée en totalité par des lames de verres et de blocs en inox donnant un effet miroir qui attire la lumière. Vue du nord, CARA rappelle la coque d’un bateau toutefois renversé et du côté sud, l’architecture des larges terrasses qui conduisent sur un patio a été étudiée de manière à ce que la lumière passe tout en les protégeant du soleil. Les prestations à l’intérieur ne sont pas en reste avec une installation domotique intégrée à chaque logement, seuils de baies coulissantes encastrées, places de parking au sous-sol…

L’immeuble qui comptabilisera 25 appartements et un local à usage professionnel au rez-de-chaussée pourra être habité d’ici le début de l’année prochaine moyennant un prix au mètre carré de 4 500 € à 6 500 €.

Bilan de l’évolution du marché immobilier de prestige de Rennes

Après quelques années de mauvaise passe, le marché immobilier de prestige semble montrer un regain d’énergie.

En effet, entre les années 2011 et 2012, ce marché de niche se portait au plus mal et peinait encore à redémarrer en 2013. Bien que le marché immobilier global se soit stabilisé à cette époque, les ventes de biens de plus de 800 000 € ne reprenaient toujours pas. Cela était certainement le résultat d’un contexte économique des plus défavorables ainsi que du coût exorbitant du chauffage et des taxes rattachés aux hôtels particuliers datant du 19e siècle. De ce fait, les agences immobilières ont vu beaucoup de biens haut de gamme rester en vitrine. Une légère amélioration s’est fait ressentir en 2014, mais c’est au cours de l’année dernière que la progression a été vraiment remarquée notamment pendant la période estivale. Durant le premier semestre 2015, le marché immobilier de prestige rennais a enregistré une nette progression de plus de 60 % que durant la même période en 2014. La baisse sensible du nombre de logements mis en vente combinée à des taux d’intérêt de prêt toujours à leur plus bas niveau et un retour de confiance dans l’investissement immobilier a largement contribué à cette reprise.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0