Urban Art Bordeaux

Pourquoi investir à l'Urban Art Bordeaux
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Pourquoi faut-il investir à l’Urban Art Bordeaux ?

Pourquoi investir à l'Urban Art Bordeaux

Pourquoi investir à l’Urban Art Bordeaux

Urban Art Bordeaux, un projet architectural d’envergure.

Avec le projet « Urban Art » Bordeaux, la ville bordelaise se veut attirante et moderne. Avec cette nouvelle initiative, le Groupe Pichet souhaite redonner au centre-ville sa beauté et sa gloire d’antan. Cette fois-ci, le programme d’urbanisation « Re-centre » de 2010 fait son grand retour et se présente sous un autre aspect. Pour commencer, il consacre ses efforts sur l’un des principaux quartiers de Bordeaux: le cours de la Marne. Grâce à ce projet architectural urbain, l’ex école militaire de Santé Navale sera le quartier le plus prisé de la ville bordelaise.

Urban Art Bordeaux: une ville dynamique située à proximité de la capitale

Dotée d’identité architecturale et urbanistique exceptionnelle qui s’étend sur un vaste périmètre, la ville bordelaise a été inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis, 2007, cette nouvelle a fait beaucoup de bruit sur le territoire français jusqu’à renforcer l’attractivité de Bordeaux. De fil en aiguille, la demande de logements se multiplie et finit par booster le marché immobilier de la ville.

Suite au succès fulgurant de l’activité immobilière, les offres de logements se font de plus en plus rares surtout dans les quartiers principaux où les habitations ne répondaient pas aux attentes des acheteurs. Pour favoriser l’attractivité de ces zones tendues, la mairie de la ville a lancé en 2010 un nouveau défi : le programme Re-Centres. Ce projet consistait à réaménager les quartiers anciens de 148 hectares de la ville bordelaise afin de redynamiser le secteur immobilier de Bordeaux. Pour cela, les efforts étaient concentrés sur certains quartiers dont St Eloi, Victor Hugo, Ste Eulalie, Victoire, Capucins, St Michel, André Meunier, Ste Croix et la rive droite de la Benauge. Cette initiative d’urbanisme hors pair favorise le dynamisme de la ville de Bordeaux et fait son éloge.

Pour 2015, la poursuite du projet Re-Centres est mise à l’ordre du jour. Pour profiter de l’arrivée en 2017 de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant la ville à la capitale, le programme a été de nouveau appliqué. Mais à une différence, la réhabilitation concerne seulement l’ancienne école Santé de Bordeaux, inoccupée depuis 2011. Pour cette fois, les travaux seront entrepris par Bordeaux Métropole Aménagement (BMA) et le grand promoteur immobilier : le groupe Pichet.

Urban Art Bordeaux : un projet d’aménagement de grande envergure au cœur de Bordeaux

En 2015, la construction d’un grand site urbain au centre de Bordeaux est lancée par l’un des acteurs privilégiés du secteur immobilier : le Groupe Pichet. Le but est de favoriser l’attractivité de la ville grâce à la promotion de l’urbanisme. Dans ce projet architectural « Urban art » Bordeaux, l’ancienne école Santé navale de Bordeaux sera transformée en une grande résidence accueillant 284 logements, un hôtel All Suites 3 étoiles de 162 lits, ainsi qu’une résidence étudiante de 54 appartements, un gymnase, une crèche avec 30 berceaux, un sous-sol avec 350 places de parking, etc. L’ensemble du site est spécialement aménagé pour répondre aux attentes les plus exigeantes que ce soit en matière de qualité ou de design. Toutefois, il n’y a pas que de la modernité à Urban art Bordeaux. En effet, pour combiner le style rustique avec le contemporain, le groupe Pichet a décidé de restaurer la chapelle du site tout en conservant son image historique.

Par ailleurs, cet espace urbain est aménagé près de la gare Saint-Jean. Avec l’établissement de la future LGV Paris-Bordeaux en 2017, le trajet vers la capitale ne durera que 2 heures. Alors, si vous travaillez à Paris, vous avez la possibilité de vous déplacer rapidement. Edifié entre les quartiers Nansouty et celui de Sainte-Croix, Urban art est également situé en plein centre-ville. Cet emplacement est ainsi avantageux pour ceux qui travaillent ou étudient à proximité.

Commercialisé depuis avril 2015, le projet sera livré en deux tranches. Si la première est prévue pour le troisième trimestre de 2017, la seconde sera effective au cours des 2e et 3e trimestres de l’année 2018.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0