zoom sur l’évolution du marché de l’immobilier

Marché de l'immobilier, zoom sur l'évolution du marché immonilier en novembre 2015.
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0

Les évolutions du marché de l’immobilier en novembre

Marché de l'immobilier, zoom sur l'évolution du marché immobilier en novembre 2015.

Marché de l’immobilier, zoom sur l’évolution du marché immobilier en novembre 2015.

Le marché de l’immobilier en France a connu cette année beaucoup de rebondissements. Entre la baisse impressionnante du taux d’emprunt pendant le second trimestre 2015, la relance du marché de l’immobilier dans le neuf et les modifications annoncées par le ministre du Logement sur le PTZ, zoom sur les évolutions du marché immobilier en novembre 2015

Ces villes où la progression de la réservation d’immobilier neuf est impressionnante

Les investisseurs sont les principaux acteurs concernés lorsqu’il s’agit de constater une bonne performance sur le marché de l’immobilier neuf. Selon des chiffres fournis par la fédération des promoteurs, ces investisseurs, au cours du 3e trimestre 2015, auraient signé environ 69 % des contrats.

Avec une hausse de plus de 60 % en terme de réservation dans le marché de l’immobilier neuf, Besançon est sans aucun doute la ville qui aura connu la plus forte progression. Du haut de ses 56 % de ventes supplémentaires entre la période juillet à septembre 2015, la ville rose, Toulouse arrive juste derrière. À la 3e place du classement, Rennes en Bretagne, a enregistré une augmentation des ventes chiffrée à plus de 54 %. Affichant un accroissement des ventes de plus 52 %, Montpellier, un autre poids lourd du développement urbain, se place à la 4e place.

Nice, Bordeaux et Grenoble : les chutes inattendues des réservations dans l’immobilier neuf

Affichant des prix trop élevés sur le marché de l’immobilier neuf, les investisseurs de la ville de Nice ont rapidement déserté les bureaux de vente. Avec une impressionnante chute de moins 36 % entre la période de juillet et septembre 2015, la réservation dans l’immobilier neuf dans cette ville connait une crise. Malgré le fait qu’elle soit l’une des destinations les plus prisées par les Français, la ville de Bordeaux enregistre également une chute de moins 11 % sur ces réservations. Un abaissement amorti par une légère hausse de 5 % de l’investissement locatif.

Du côté de Grenoble avec sa communauté d’agglomération, les promoteurs sont inconsolables. Ils ont vendu, au terme du 3e trimestre 2015, 7 % de moins que lors du trimestre précédent.

Palmarès des prix sur le marché des appartements neufs

En tête de classement avec une augmentation de plus de 3.6 % entre juillet et septembre 2015, la métropole Nice Côte d’Azur remporte la palme. Le prix du m² s’élève ainsi à 5308 €.

Juste après Nice, l’Île-de-France, arrive en seconde position dans ce classement des prix des appartements neufs en France. Enregistrant une hausse de plus de 4.4 %, les prix y sont grimpés à 4868 € le m². La 3e place est détenue par le bassin d’Arcachon et sa communauté d’agglomération. De ce côté de l’hexagone, bonne nouvelle : les prix ont chuté de près de moins de 5.4 %. Mais ceux-ci restent quand même relativement élevés avec 4235 € au m².

Se mettre au vert pour acheter moins cher

Pour pouvoir devenir propriétaire d’un appartement sans devoir se ruiner, il faudra se déplacer dans les communautés d’agglomération voisines. Après une importante chute de 5.7 %, les prix de l’appartement neuf dans la communauté d’agglomération de Rouen sont descendus à 2976 € le m².
Avec une légère augmentation de 0.1 %, le prix de l’immobilier neuf à Orléans reste stable. Figurant parmi les moins chers sur le marché français, on peut facilement obtenir le statut de propriétaire d’un logement neuf, avec un prix de 2980 € le m².

Malgré le prix élevé des appartements, l’Île-de-France reste la région où les offres commerciales ont le plus augmenté. Avec une hausse de plus de 7 %, elle devance de près la région du centre, affichant également une augmentation en terme d’offre de 5%. Moins peuplée, l’Auvergne voit aussi son offre grandir de plus de 4 %. Avec son amaigrissement de moins 19 %, il y a de fortes possibilités pour que la zone de Lille connaisse une pénurie de logements neufs.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0